13 Mar 2021 |

Nouveau Visage : Caroline Fort Le Cam

Après une enfance en Afrique et un passage par le droit, Caroline Fort Le Cam devient hôtesse de l'air a 23 ans. Cela fait aujourd'hui plus de 25 ans qu'elle "travaille dans les nuages".

"Nouveaux Visages", c'est la nouvelle série de portraits de femmes que nous vous proposons. Elles ont des parcours détonnants, un héroïsme ordinaire mais peu commun, une parole libérée des attentes et une confiance en elles nourrie d’expériences... Ce sont les nouveaux visages Septem.

Raconte-nous…   

Ton parcours en quelques mots :

J’ai 49 ans. J’ai passé toute mon enfance en Afrique, essentiellement au Sénégal, mais aussi en Mauritanie.

Des études de droit enrichissantes, néanmoins je savais que mon avenir serait ailleurs.

Je deviens hôtesse de l’air a 23 ans, sur long courrier, un métier de nomades, de “millionnaires fauchés” extraordinaire, que j’exerce depuis plus de 25 années. Des découvertes exaltantes, des rencontres inattendues, un travail enthousiasmant souvent, et parfois particulièrement difficile : gérer la distance lorsque les épreuves de la vie nous submergent, la fatigue des rythmes, des décalages horaires et des nuits en l’air… 

 

Ce moment où tu as « [re]pris le pouvoir » sur ta vie :

Avoir aidé mon fils, Théotime, 17 ans, diagnostiqué à l’âge de 7 ans comme étant porteur du syndrôme d’Asperger, à reprendre le contrôle de lui-même, à maîtriser ses craintes, à croire en  ses extraordinaires possibilités, à assumer sa singularité, et à en faire une force.

Depuis quelques années déjà, il est parfaitement épanoui et heureux !

Ne pas avoir été dans le déni du diagnostic, l’avoir dédramatisé avec une bonne dose d’humour, l’avoir emmené chez les meilleurs spécialistes, avoir appliqué leurs conseils, enfoncer les portes lorsque cela s'avérait nécessaire : voilà quel a été mon plus gros challenge et la manière dont je l’ai affronté. 

Tes moteurs dans la vie :

La famille, les amis, les amis qui sont devenus la famille.

Une femme qui t’inspire : 

C’est une inconnue pour vous, mais elle est une seconde maman pour moi : Françoise, pour son optimisme à toute épreuve, sa capacité d’écoute, sa finesse d’analyse, ses conseils et son soutien.

La femme que tu veux être :

Continuer à aimer la vie malgré l’adversité.

Le plus gros challenge pour les femmes aujourd’hui, c’est ?

Conjuguer carrière et vie de famille, plus encore pour les mères isolées.

Tes pistes pour l'affronter ?

Quoi qu’il advienne, garder son indépendance financière.

Quelle est ta pièce préférée ? Comment te sens-tu dedans ?

La combinaison La Conquête, pour l'élégance de sa coupe, sa matière si agréable et ce qu'elle m'évoque : l'extraordinaire époque des 70’s, revisitée et dans l'air du temps et le sentiment de confiance en soi qu'elle insuffle. 

Les 7 mots de la fin :

  1. Un jour de la semaine : le vendredi : j’aime cette sensation de décompression, entre l’ébullition de la semaine et le weekend qui va débuter.
  2. Une ville : celle de mon enfance : Dakar, haute en couleurs, intense, authentique.
  3. Un souvenir :  les weekends de mon enfance sénégalaise avec mes deux sœurs, mes parents et nos amis. Nous partagions des souvenirs impérissables au cabanon, situé sur l’une des longues plages de la côte.
  4. Une citation : "when I went to school, they asked me what I wanted to be when i grew up. I wrote down 'happy'. They told me I didn’t understand the assignment, and I told them they didn’t understand life.” - John Lennon
  5. Un conseil de grand-mère : aie confiance en ton intuition.
  6. Une qualité : l'audace (dans le sens de "courage" et non de "culot").
  7. Une chanson : “Ain’t got no. I got life” de Nina Simone

Pour suivre Caroline : Instagram

Caroline porte, dans l'ordre d'apparition des photos : la robe La Divine, la combinaison L'Aventure et la combinaison La Conquête.

Crédit photo : Zoé Fidji

0 commentaires