Contact
info@septem-paris.com
· · Commentaires

Ma prise de pouvoir #3 - Leïla

· · Commentaires

Tout au long de l'année, racontez-moi vos histoires de [re]prise de pouvoir sur Instagram (avec le #septemgirl) ou par mail (à info@septem-paris.com), en quelques mots accompagnés d'une jolie photo.

Le premier jour de chaque mois, je partage l'histoire de l'une d'entre-vous, qui reçoit une pièce de la collection pour la remercier d'inspirer les autres.

La troisième de ces #septemgirls un peu particulières, c'est Leïla.

« Après un bref passage en arts plastiques et quelques années en corsetterie, je me suis retrouvée un peu par hasard dans l'univers de l'hyper luxe : celui de la joaillerie et de l'horlogerie.

C'est passionnant, je dois tout apprendre, jusqu’à la manière d'accueillir un client – ne serait-ce que la façon de serrer une main. Je m'imprègne de tous les codes mais surtout, je suis fascinée par la joaillerie et le sens que l’on met dans l'achat d'un bijou.

Un an et demi après le début de mon expérience professionnelle, je vis un braquage. J'en revivrai un autre avec une séquestration et prise d'otage deux ans plus tard. 

À chaque fois, je reviens le lendemain sur mon lieu de travail. Je me bats pour ne pas finir aux oubliettes, pour que ces drames ne prennent pas le dessus sur ma vie.

L'avocat de la société qui devait me représenter ne dépose pas le dossier en temps et en heure. Je ne l’apprendrai que plus tard. Je passe à côté de 80% de mon indemnisation. Mon avocate actuelle – une femme incroyable – se bat aujourd’hui pour moi, pour que l’on reconnaisse mon statut de victime... Mais voilà, je n'ai jamais bénéficié d’un arrêt de travail, je ne serai jamais considérée comme une victime. Pendant cette période, mes employeurs ne me soutiennent pas. Je suis seule.

Entre temps, j'attends un heureux évènement. Je décide d'arrêter de travailler dans la bijouterie qui m’employait. Je veux continuer de faire mon métier que j'adore mais pas à n'importe quel prix. 

Mon mari me pousse à me lancer. Je fonce. Je crée ma marque avec deux enfants en bas âge et un showroom au beau milieu d'une vallée de 400 habitants en me disant qu'un jour, les gens feront des kilomètres pour passer un moment magique.

C'était tout sauf évident, surtout avec deux enfants en bas âge, des angoisses que j'ai dû apprendre à maîtriser, des banques frileuses… Mais aujourd'hui, je travaille sur ma 3ème collection et mes clients vivent à Paris, au Luxembourg, en Suisse, en Belgique ou encore à New York.

 Je travaille dur, je ne baisse pas les bras et surtout, je fais en sorte que mes clients soient heureux. »

Leïla est la créatrice de la marque de joaillerie Leïla Buecher, que vous pouvez suivre ici.